Trois syllabes

Trois syllabes

Jérôme Bergami, Aug 01, 2015

L’Arménie en vers de mirliton.
Tourne les mots et touille les rimes
Tel ragoût dans un gros marmiton.
Le manque d’esprit est-il un crime ?  

De l’interogation, le pays
N’a cure, lui qui poursuit son deuil.
Il rumine sa mémoire, assis
Comme une vieille sur le seuil ;  

Et son coeur résonne d’un seul mot,
Un mot qui saigne, cru, sous la dent
(Colombe n’apporta le rameau
Sur le mont. Dans son bec : un trident) :  

Génocide, génocide... Pleure,
Vieux peuple, vieux pays, vieille terre,
Les trois syllabes de ton malheur !
Mais jusqu’à quand, dis, cette cautère ?  

Les déportations et les charniers,
Les exils t’ont muré dans la nuit.
Ta douleur, qui pourrait te la nier ?
Mais tu dois vivre dés aujourd’hui.  

L’Arménie à voix de baryton
Chante les mots et chante les rimes.
La joie, la paix que nous méritons,
Clame les haut du haut de tes cimes !